je pense à elle et lui, et souvent je souris surtout qd je lis relis cet écrit, merci Christèle...

 

Samedi 30 mai 2009

Mathilde. Fille de Ann(e). Petite-fille de Berthe.

Berthe. Berthe et le cognassier. Berthe et le crépi gris de la maison, qui, au soleil, pépille. Berthe et le manteau de cheminée recouvert de tesselles, patiemment agencées pendant que son Alfred de mari est à la chasse. Berthe qui descend la rue d'un pas alerte pour nous rendre visite, dans cette maison que nous aimons tant et qui a été la sienne si longtemps, jusqu'à ce qu'elle décide qu'elle était trop grande, pour elle seule.  Jusqu'à ce qu'elle soit prête à la confier à d'autres. Nous avons la chance inouïe d'être ceux-là...

Berthe avait appris les bases essentielles à l'Institut Lyonnais de Coupe et de Couture. De son écriture rigoureuse et exigeante, elle avait noté ses leçons dans un cahier, Mathilde m'a offert de le feuilleter l'autre jour. Merveilleux recueil de patrons, d'indications précieuses et précises.
Berthe avait le goût du tissu. Le goût de la belle façon. Le goût de la confection. Mathilde, sous le regard attentif de sa maman, en est héritière. Et la complicité, la tendresse se devinent dans les Idées de Berthe, ouvrages et créations qu'elle dédie à cette grand-mère partie l'année dernière. 


Comme la vie est abracadabrante... Comme elle sait bien fabriquer les hasards... Voici donc Berthe, la fille de Berthe et la petite-fille de Berthe, voisinant dans la boutique Endo. Savoureux.

 

NB : Christèle aux multiples talents .... endo, good morning entre autres choses !

NB : Afin de mieux présenter mon travail créatif, je dois écrire un texte (re)présentant Les idées de Berthe,tâche difficile...et voilà pourquoi je me suis replongée vers la source : Berthe... et tellement de choses qui s'expriment en tissus.